Dean

Dean nous a hébergé deux nuits à Moscou, dans son appart sur le bord du fleuve, à Kievskaya. De longs bateaux nettoient la moskva pendant que l’on fume et discute sur son balcon couvert en écoutant la ville.

Dean, 24 ans, vif et un parcours atypique. Jeune acteur en Afrique du Sud, il est accepté à New York pour poursuivre sa formation, mais la vie là-bas est bien trop chère. Alors, il y a deux ans, il s’est installé à Moscou. La politique d’immigration russe est plutôt favorable pour les ressortissants des BRICS. Il nous prévient :

À Moscou, il y a vraiment beaucoup, beaucoup d’argent.

Et il en gagne pas mal en donnant des cours particuliers d’anglais à de fortunés moscovites. De quoi s’offrir un grand appartement pour Moscou. Mais il a la tête ailleurs et l’envie de voyages qu’il planifie même jusqu’en 2022. Son prochain objectif : aller vivre en Chine. Il aimerait bosser dans une agence de pub. En ce moment, il travaille son portfolio et apprend le Chinois.

À Moscou il a monté un groupe, Phean Padim, qui mixe musique sud-africaine et sonorités d’Europe de l’Est. Dean est passionné par le son et raconte son projet Disposition Moscow, une série de compositions réalisées à partir d’entrevues avec des moscovites sur leurs idées du bonheur.

Puis on part pour une virée nocturne. Dépassants de la brume, les gratte-ciels du quartier d’affaires – appelé Moscow City – donnent à la ville des airs de Gotham City.

DSCF6373

On rentre dans ce qu’il reste d’une ancienne brasserie en passant par un parking à peine surveillé. On découvre finalement de vieux bâtiments en ruine, une locomotive abandonnée et quelques entrepôts de stockage. De l’urbex improvisée à Moscou, on n’avait pas prévu ça… Dean non plus. Une belle rencontre. C’est beau une ville la nuit.

DSCF6380DSCF6385DSCF6386DSCF6393 DSCF6391DSCF6400